Actualités

Je suis allée à Mouyondzi pour la première fois dans le cadre du Centenaire. Etant donné que cela faisait déjà plusieurs semaines que je travaillais sur le site internet www.mouyondzi.com et par conséquent j’avais hâte de découvrir cette localité.

 

Pour que le voyage ce fasse dans de bonnes conditions, nous avions opté pour un voyage de groupe. Faisaient parti de notre délégation : les membres des médias (TPT, DVS+, TV Pointe Noire, Radio Pointe Noire) ainsi que la cellule de cadres originaires de Mouyondzi. En tout, on pouvait totaliser une 20 aine de personnes.

 

Le départ prévu à 8h00 du matin à finalement eut lieu à 11heures, pour la suite nous n’avons pas été déçus. Ce n’était pas l’épopée d’Ulysse mais presque.

 

A peine moins d’une heure après notre départ, notre bus est tombé en panne.

 

Des problèmes mécaniques qui ont fait que des personnes de notre délégation sont parties chercher un autre bus sur Pointe Noire. Il était presque midi, on en a profité pour faire une pause déjeuner (croissants et yaourts) et faire un peu de tourisme à Makola, il y’en d’autres qui ont fait la sieste. Plus de deux heures ont passé avant que le bus n’arrive, le temps de chargé les bagages et tout, nous avons quittés ce lieu au environ de 15h. . Des pannes mécaniques à la longue attente, des gens malades au trajet interminable, voilà ce qu’a été aller vers Mouyondzi.

En effet, la durée du voyage entre Pointe Noire et Mouyondzi est de plus de 9h de route. Mais une chose rendait tout cela supportable, la solidarité. Il s’est crée une entente entre les passagers de ce bus, une entraide qui nous a permis de rester forts et d’arriver à bon port tous ensembles. Le tout n’était pas si mal que, ça nous a permis de faire plus ample connaissance.

 

C’est au beau milieu de la nuit que nous sommes arrivés à Mouyondzi. On ressemblait a des fossoyeurs sous l’éclairage de Mouyondzi centre, car la route est très poussiéreuse.

Dès notre arrivée nous avons pu constater l’hospitalité des Mouyondziens, malgré l’heure tardive, ils ont fait tous ce qui était à leurs pouvoirs pour nous trouvés des logements.

Enfin, il était temps pour nous de dormir.

 

Au petit matin, nous étions sur le pied de guerre  car il fallait couvrir toutes les manifestations. La fatigue, les courbatures dues au voyage et le manque de sommeil nous a mis les nerfs à fleur de peau. Moi particulièrement, je n’ai pas arrêtée de crier sur une collègue à moi, la pauvre, elle avait tout compris, qu’elle n’a pas dit un seul mot, me laissant seule pour me calmer. Cela s’est dissipé en assistant à quelques activités culturelles et en contemplant cette population dans leur milieu naturel.

 

La première chose qui vous frappe quand on arrive à Mouyondzi, c’est la poussière qui se soulève a chaque fois qu’un véhicule passe, les bâtiments officiels même repeintes sont couverts d’une épaisse couche rougeâtre. D’ où son surnom Mouyondzi la poudreuse.

En second, c’est le dynamisme de la population. Particulièrement jeune, elle est très active se levant tôt et se couchant tard. Partout on rencontre des commerçants qui, ont pour rêve d’être des futurs Maouene et Charden Farell. Il n’ya pas que des commerçants, il y’a aussi des intellectuels, pour un village, Mouyondzi renferme plusieurs écoles très fréquentées.

Pendant mon séjour, j’ai fait la connaissance d’une femme de troisième âge qui s’exprimait en français. Et c’est là qu’on y croit, MTR, travaille et ravitaille non seulement en commerçants mais aussi en intellectuels.

Autre chose aussi, le cout de la vie est assez bas à Mouyondzi

 

Un séjour riche en information, nous avons tellement  appris sur la culture bembé, par exemple, les anciens chefs de village avaient le pouvoir de changer d’apparence ou encore de rendre invisibles les chutes de Moukoukoulou aux étrangers ; des femmes qui étaient capables de transférées les douleurs d’accouchements à leurs époux, etc. Que des histoires propres à la culture bembé.

 

Le voyage du retour était un réel plaisir, on a pu admirer le magnifique paysage qui borde la route Mouyondzi-Bouansa, des nombreux petits villages à la fois pittoresques et charmants, sans oublier l’incroyable lumière de Dolisie ou encore la traversée du Mayombe.

 

 

Barelie MALANDA

 

 

 

 

Il se forme à Pointe Noire une association regroupant les cadres ressortissants des pays de Mouyondzi.

Au cours d’un déjeuné, les cadres de Mouyondzi ont débattu, qu’après le centenaire, les enfants de cette localité en particulier les cadres ne devraient rester spectateurs, qu’il était temps d’agir pour le bien de Mouyondzi

Dans le même élan de solidarité, de fraternité et de partage qu’ils avaient manifesté pendant les festivités du centenaire de Mouyondzi, que le cercle des cadres veulent aujourd’hui officialiser leur entente et leur besoin d’aider la population des villages de Mouyondzi.

Kiyengi pour le Développement des pays de Mouyondzi, est une association à but non lucratif et qui à pour objet :

-          Identifier et réaliser les projets communautaires pour le développement des pays de Mouyondzi

-          Soutenir les projets visant le développement des pays de Mouyondzi

-          Promouvoir la solidarité entre les enfants des pays de Mouyondzi

-          Promouvoir la culture des pays de Mouyondzi

Dans ce sens, peut adhérer, tous ressortissants de cette localité, toute personne  ayant vécu, aimant ou ayant un lien affectif ou sentimental avec Mouyondzi.

Ce samedi 25 février 2012, les sages des pays de Mouyondzi  vivant à Pointe Noire ont organisés une réunion en vue de faire le point sur le centenaire de Mouyondzi et de fixer d’autres objectifs pour cette nouvelle année.

Cette réunion à rassembler, les fils et filles de Mouyondzi dont certains membres de la cellule des cadres, des Sages et Représentants des 5 districts de Mouyondzi.

L’ordre du jour : centenaire de Mouyondzi, réussit ou pas. Telle était la question.

En cet effet, une causerie- débat a été ouvert invitant ainsi les présents de donner leurs avis. Les intervenants ont donnés des avis divergents qu’ils ont tenu a clarifié.

Oui, les festivités du centenaire ont été à la hauteur des attentes, une réussite totale, car ils ont permis la réflexion sur la situation de cette localité qui, il y’a de cela quelques décennies était le ravitailleur du Congo, la proposition de solution pour sortir Mouyondzi de ce marasme politique, culturel et économique. Pour cela un symposium a été organisé réunissant plusieurs cadres et chercheurs (des scientifiques), pendant les festivités du dit centenaire.

Il a également été une occasion de concilier et de réconcilier non seulement le Congo, mais aussi les congolais de la diaspora. Cela a été une grande fête de trouvaille et retrouvaille. Un véritable moment  de rassemblement et d’effusion de joie.

Par contre, l’un des sages présent a fait remarqué que  le thème du centenaire était l’unité de Mouyondzi et ses 5 districts (Tsiaki, Mabombo, Kingoué, Yamba et Mouyondzi), mais malheureusement a n’a noté une faible représentation et même participation des autres districts. Puis il a insisté sur la fraternité, et l’unité des Bembés.

En cela, des mesures ont été prises :

-           Lutter contre la désunion des ressortissants de Mouyondzi

-          Tenir des réunions une fois par mois pour raffermir la fraternité déjà existante

-          Organisées des journées culturelles pour la valorisation et la divulgation de la culture bembé (danses et autres).

-          Créer un marché pour les produits en provenance de Mouyondzi

En ces termes, les cadres et sages de Mouyondzi ont pris la décision de changer le futur de Mouyondzi, et de tout faire pour ériger la stèle du centenaire.

Mouyondzi Centre, 23 septembre 2011, 10h

Cinq districts, cinq sonorités et cinq danses différentes, la place publique vibrait aux sons et rythmes bembés. Une fois n’est pas coutume. L’assemblée venait de toutes les parties du Congo en général et des pays de Mouyondzi en particulier. La frénésie de la fête a laissé place au recueillement lorsqu’ a commencé la messe œcuménique marquant le début des festivités.

Catholiques, protestants et salutistes, toutes les confessions confondues se sont donné rendez-vous pour rendre grâce à Dieu. La messe a été centrée sur l’amour du prochain et la réconciliation comme il est écrit dans l’évangile du livre de Marc 12, 28-31.

Après une brève rétrospective de l’histoire coloniale de Mouyondzi fait par le Maitre de Cérémonie, c’ est à Madame la Maire de Mouyondzi, Anne Kabala de prendre la parole :
- «  Ce centenaire est un événement à caractère historique, socioculturel et politique, un privilège pour les habitants de Mouyondzi, car ce dernier est devenu le centre d’intérêt du Congo pendant ces festivités ».

Elle a ensuite remercié le chef de l’Etat et son épouse madame Antoinette Sassou Nguesso marraine du centenaire pour leurs dévouement inlassables pour le développement et la paix au Congo en général à Mouyondzi en particulier. Elle en a aussi profité pour saluer l’attachement et l’engagement de Mme La  Ministre Claudine Munari ainsi ses efforts inqualifiables pour la réussite et l’ organisation des ses festivités.

Puis il convient de souligner l’ intervention de l’Abbé Benjamin Nkala Président du Comité d’Organisation du centenaire. Il
a indiqué que Mouyondzi est né dans la tourmente. Mais la localité a montré ce qu’elle savait et pouvait faire au cours  de ce siècle, en donnant des cadres qui ont fait l’honneur du Congo. Grand lieu de culture, il a communiqué sa passion de NGUL MAKO et on a fait un plat national. Remerciant tous les acteurs de la réussite du centenaire dont la Ministre Claudine Munari pour sa sensibilisation et la première dame pour son abnégation qui n’a d’égale que son attachement à Mouyondzi.

Enfin, ce fut au tour de la Première dame et Marraine du centenaire Mme Antoinette Sassou Nguesso de prendre la parole. En invoquant les années qu’elle passa à Mouyondzi, elle se souvient de la symbiose  qui existait entre les ethnies et sa modeste participation à la paix et à la réconciliation en tant que première dame. Puis elle déclare  : « je rend hommage au chef de l’Etat et aux cadres de Mouyondzi d’avoir accepté sans condition la main tendu pour la reconstruction du Congo, car ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous sépare, laissons à nos descendants un pays moderne et exorciser de tout maux… », Tout en indiquant que une normalienne (elle) est aujourd’hui première dame grâce à l’hospitalité légendaire de Mouyondzi.


Après son discours la marraine du centenaire a fait une remise de don, au Préfet, au sous Préfet, à la Maire, au proviseur du lycée de Mouyondzi, aux responsables de l’hôpital et de l’orphelinat. Il y avait divers lots dont du matériel informatique, des médicaments, des moustiquaires, des draps etc. Ces dons seront d’ une très grande utilité et permettront au heureux récipiendaires de pouvoir mieux exercer leur fonction.

Enfin, pour souligner l’ importance de la manifestation, plusieurs membres du gouvernement étaient aussi présents :

-  Mme Madeleine Yila BOUMPOUTO, Ministre de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement

- M.Raymond Zephirin MBOULOU, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation;

- M.Bruno Jean-Richard ITOUA,  Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique ;
- M.Rigobert MABOUNDOU , Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage;

-  M.Emile OUOSSO Ministre de l’Equipement et des Travaux publics;

Ainsi était ouvert officiellement les festivités du centenaire de Mouyondzi dans la joie et bonne humeur.

La place publique de Mouyondzi centre était encore une fois de plus prise d’assaut  par une foule venue des quatre coins des pays de Mouyondzi. La manifestation a été rehaussée par un  groupe tradi moderne de Yamba, dont les prestations ont vraiment éboulie la foule. A 16h45, madame la Maire de Mouyondzi, Anne Kabala, arrive sous une pluie d’acclamations, suivie, quelques minutes plus tard,  par la Ministre Claudine Munari.

La cérémonie de remise de trophée des tournois de football et de nzango pouvait alors commencer. Le tournoi de nzango a été remporté par l’équipe féminine de Mouyondzi appelée EWAWA. La capitaine de l’équipe était émue de récupérer sa récompense ainsi que le Capitaine de l’équipe de football de Mouyondzi Centre, vainqueur du tournoi. La remise des trophées s’est achevée par l’hymne du Centenaire.

Djo Mambou et son orchestre ont agrémenté cette cérémonie..

C’est à 17h30, que la marraine du centenaire arrive sur  la place publique,son entrée est ponctué par une salve d’ applaudissements.

Madame Joséphine Nsika, présidente du symposium a alors présenté les résultats du symposium. Elle en a aussi profité pour énumérer les recommandations sur les sujets exposés et débattus.

Ce genre de manifestation historique est aussi une occasion pour remercier les personnes qui se sont distinguées dans le développement de la ville mais aussi dans la réussite de ces festivités. Ainsi des médailles et des décorations ont été décernées.

Ainsi, la Ministre du commerce et des approvisionnements, Députée de Mouyondzi, Claudine Munari a reçu un diplôme et médaille Palme d’Or, pour son dévouement à la réussite du centenaire des pays de Mouyondzi.

Diplôme d’excellence, pour l’Abbé Benjamin Nkala, considéré aujourd’hui comme le géniteur du centenaire.

Et pour finir en beauté, un diplôme d’honneur a été donné à la première dame, marraine du centenaire, épouse du chef de l’Etat, Madame Antoinette Sassou Nguesso.

C’est dans cette ambiance que la Ministre Claudine Munari a fait son discours, basé essentiellement sur la réunification, car elle a un rêve, le rêve de faire de MTR, un MTTR (Mouyondzi Travaille, Transforme et Ravitaille).

Les femmes de Mouyondzi, pour signifier leur joie, ont offert à la première dame un petit panier, symbole d’espoir placer en elle et deux nattes, voulant dire, «  venez plus souvent seule ou avec votre époux »

Avec émotions, prenant la parole, la première dame à remercié les populations des 5 districts pour leurs hospitalité et à mentionné que chaque société a ses problèmes, Mouyondzi n’a aucun problème avec le centenaire seulement avec les acteurs politiques, et a t’elle ajoutée que l’amour c’est donner, se sacrifier, en fermant nos cœurs nous ne pourront rien faire : «  Ainsi je déclare close les manifestations du centenaire des pays de Mouyondzi ».

 

Nous venons à peine de rentrer de Mouyondzi. Mais en attendant de finir d’ écrire les articles de fond concernant les festivités, nous tenons à partager avec vous quelques photos en avant première. Notre séjour a été riche en émotions. Nous vous parlerons de tout : les festivités, nos conditions de voyage, nos impressions et nos sentiments sur les pays de Mouyondzi.

A l’ image de la femme déterminée ci-dessous qui reçoit un lot de la première dame, nous espérons que l’ intérêt et les projets pour les pays de Mouyondzi ne s’ essouffleront pas et que ces fêtes sonnent le début d’ une nouvelle ère de développement pour cette région.

Mme Antoinette Sassou Nguesso faisant un don à la responsable de l’orphelinat de Mouyondzi
Travaux d ouverture de symposium
Travaux d ouverture de symposium
Une rue de Mouyondzi avec une banderole du Centenaire
Une rue de Mouyondzi avec une banderole du Centenaire
Groupe folklorique lors de la cérémonie d’ ouverture
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi dans le cadre des festivités du Centenaire
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi dans le cadre des festivités du Centenaire
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi
La tribune officielle avec Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Mme Claudine Munari
La tribune officielle avec Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Mme Claudine Munari
Centenaire des pays de Mouyondzi, la délégation Ministérielle : M.Bruno Jean-Richard ITOUA Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique ; M.Rigobert MABOUNDOU , Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M.Emile OUOSSO Ministre de l’Equipement et des Travaux publics
Tribune officielle Centenaire des pays de Mouyondzi
Tribune officielle Centenaire des pays de Mouyondzi
Mme Anne-Marie Kalaba, administrateur Maire de Dolisie remettant son discours à Mme Antoinette Sassou Nguesso
Mme Anne-Marie Kabala, administrateur Maire de Mouyondzi remettant son discours à Mme Antoinette Sassou Nguesso
Cérémonie d' ouverture : discours de l' Abbé Benjamin Kala - Ngoma
Cérémonie d’ ouverture : discours de l’ Abbé Benjamin Kala – Ngoma
Finale du Match de Nzango
Centenaire de Mouyondzi : Remise du trophée à l’ une des vainqueurs du match de Nzango par Mme Antoinette Sassou Nguesso
Soirée culturelle : acrobates-danseurs
Soirée culturelle : acrobates-danseurs
Soirée culturelle : Mme Claudine Munari exquissant des pas de danses
Soirée culturelle : Mme Claudine Munari exquissant des pas de danses
Mme Antoinette Sassou Nguesso arrivant  à l' activité à l' activité de la Mouyondzienne à l' ancien ecole normale
Mme Antoinette Sassou Nguesso arrivant à l’ activité de la Mouyondzienne à l’ ancien ecole normale
Mme Antoinette Sassou Nguesso lors de son discours au CEG de Mouyondzi, ancienne Ecole Normale des filles
Mme Antoinette Sassou Nguesso lors de son discours au lycée de Mouyondzi, ancienne Ecole Normale des filles
Centenaire des Pays de Mouyondzi : soirée de Gala, Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Claudine Munari[/capti

Banquet du Centenaire : la table des Ministres

Centenaire des Pays de Mouyondzi : soirée de Gala, Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Claudine Munari
Centenaire des pays de Mouyondzi : banquet soirée dansante
Centenaire des pays de Mouyondzi : banquet soirée dansante
Centenaire de Mouyondzi : Banquet soirée dansante
Centenaire de Mouyondzi : Banquet soirée dansante

Après le branle bas de combat, le départ est maintenant effectif. Les retrouvailles devaient avoir lieu à 8heures mais comme on voyage à la congolaise, le gros des troupes est arrivé entre 9 heures et 10 heures. Suite à quelques réglages techniques et logistiques (il s’est révélé qu’ il y avait une dizaine de personnes supplémentaires) le départ n’ a pu avoir lieu qu’ à 11h30. Le temps de trouver un bus pour compléter le convoi et faire ainsi voyager toutes les personnes présentes.

 


Faisait parti du voyage : les cadres originaires de Mouyondzi mais aussi les médias : l’ équipe de TPT, Télé Pointe Noire, Radio Pointe Noire et l’ équipe de Congo Web Agency. Enfin il est important de souligner que l’ambulance offerte par le Groupe Charden Farrell était aussi parti intégrante du convoi tout comme les lots de médicaments offerts par le groupe Imex et Total E&P Congo. Nous profitons encore de ce modeste article pour renouveler nos remerciements.

 

 


La compagnie Océan du Sud qui dessert régulièrement Mouyondzi a aussi mis à disposition du Comité National du Centenaire un bus climatisé.

Tout comme, le CFCO qui a mis à disposition et à titre gracieux deux wagons pour aller à Mouyondzi. Il est clair que les 2 wagons vont être bondés

 

 

 

Entre les bus, les voitures particulières et le train, c’ est entre 250 et 300 personnes qui sont parties de Pointe Noire ce matin pour ce rendre à Mouyondzi.

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, je pars demain matin. Je compte sur Airtel ou MTN. J’ espère sincèrement que les fameuses clés USB/modem dont on fait joyeusement la publicité dans la ville, fonctionnent à Mouyondzi. Nous ne manquerons pas de vous tenir informer.

Kriss Brochec