La caravane de Mouyondzi

Une fois n’est pas coutume, après la soirée de gala de la caravane des pays de Mouyondzi, le centenaire eut droit aussi à sa soirée de gala.

Le samedi 24 septembre 2011, la résidence du centre était devenue le centre d’intérêt des Mouyondziens et d’autres venus pour le centenaire.

Lumière tamisée, des tables disposées un peu partout, des chaises recouvertes d’un tissu en soie et un buffet dressé n’attendant que les invités. Une ambiance chaleureuse et accueillante.

 

En début de soirée, une musique douce, lente, du jazz et quelques sons de saxophone était diffusé, parfaite pour se détendre et se laisser aller.

C’est sous un ciel menaçant que les invités en honorés de leurs présence à l’invitation de la Marraine du centenaire, Mme Antoinette Sassou Nguesso.

 

 

La soirée était agrémentée par la présence de certains ministres comme les Mrs Emile Ouosso, Bruno Itoua, Zachary Kipoumi et les dames Claudine Munari, Madeleine Yila Boumpoutou, etc.

Que du beau monde en tenue de ville, une soirée très mondaine où se côtoyait hommes politiques et hommes d’églises, hommes d’affaires qu’agents des médias, et même les simples gens du peuples. Tout le monde était le bienvenu.

 

C’est à la sortie de la première dame que Cosmos Muntuari et son orchestre ont pris le relais de l’animation de la soirée, la transformant ainsi en une soirée dansante.

 

En fin, la soirée pouvait commencer, ouverture du buffet à volonté et de la piste de danse. Les invités se sont régalés avec des spécialités typiquement congolaises, bien évidemment une entrée était proposée et un apéritif.

 

Sur la piste de danse, la Première dame, a ouvert le bal, une façon d’inciter les autres invités à faire comme. L’invitation a été bien accueillie puisque très vite la piste s’ est noircie de monde. La piste a été  très vite prise d’assaut.

Une ambiance bon enfant y régnait, mais, comme le dit l’adage, les bonnes choses ne durent pas, madame la pluie avait repris ses droits.

Sous l’averse, certains invités ont essayés de tenir tête en continuant à danser, d’autres ont préférés rentrés.

 

Sans la pluie, la soirée se serait prolongée jusqu’à très tard dans la nuit.