Centenaire des pays de Mouyondzi

Télécharger cet article en PDF

A l’issue des travaux du symposium sur le centenaire des pays de Mouyondzi tenus les 22 et 24 septembre 2011 à la commune de Mouyondzi ;

Ayant fait l’état des lieux sur les plans historique, économique et socioculturel, les participants ont fait les recommandations suivantes auprès des pouvoirs publics et des enfants des pays de Mouyondzi.

  1. A.     Sur le plan historique

Les enfants des pays de Mouyondzi se sont engagés à :

-          Eriger un monument historique où seront gravés les noms des hommes et femmes illustres dans tous les domaines ;

-          Construire un musée de la culture des pays de Mouyondzi qui sera le repère de toutes les générations.

De même, le comité scientifique sera mis en place à court terme pour réécrire et restituer l’histoire des pays de Mouyondzi par la collecte des mémoires et autres publications existantes. Ce comité sera supervisé par le professeur Dominique NGOIE NGALLA assisté du professeur Abraham Constant NDINGA MBO.

  1. B.      Dans le domaine de la santé

Le symposium recommande à l’endroit des pouvoirs publics ce qui suit :

-          L’application effective de la carte sanitaire en matière de construction des centres de santé intégré (CSI) notamment à Mouyondzi centre et dans les autres localités ;

-          Doter l’hôpital de Mouyondzi d’un personnel qualifié (Médecin, Assistant sanitaire, Infirmier d’Etat, Laborantin, Sage-femme,…) ;

-          Doter tous les centres de santé de matériel médicochirurgicaux et des médicaments génériques.

A l’endroit des enfants des pays de Mouyondzi, le symposium vous recommande de promouvoir la médecine traditionnelle et de créer des pharmacies traditionnelle afin de perpétuer les connaissances de nos aïeux.

Dans le domaine de l’éducation et de la culture, le symposium recommande à l’endroit des pouvoirs publics de :

-          Doter les écoles des personnels enseignants qualifiés et du matériel didactique particulièrement au CEMA et au CETI ;

-          Réhabiliter le lycée de Mouyondzi.

Aux enfants des pays de Mouyondzi, le symposium recommande la pratique des pays maternelles dans les familles respectives afin de perpétuer nos us et coutumes et de créer une bibliothèque des pays de Mouyondzi pour inciter les résidents à la lecture. Enfin, les enfants de Mouyondzi sont priés de donner une nouvelle dimension à la poterie traditionnelle.

Dans le domaine de la musique et du sport, les enfants des pays de Mouyondzi ont pris l’engagement de :

-          Mettre en place les  équipes des filles et femmes pour revaloriser le « makemgu » afin d’en faire une discipline sportive de compétition ;

-          Créer les coupes Paul SAYAL MOUKILA pour le foot ball ; MABOUMINA CADY pour le hand ball et Delphine MIYALOU en semi marathon.

Au plan économique

A l’endroit des pouvoirs publics, le symposium recommande de :

-          Procéder à l’électrification ainsi qu’à la desserte en eau potable dans les pays de Mouyondzi ;

-          Relancer les pépinières sur les produits agricoles tels que le café, les agrumes et les essences nobles.

Dans ce domaine économique, les enfants des pays de Mouyondzi, particulièrement les hommes d’affaires se sont engagés à créer une banque de développement agricole.

De même ; le symposium demande impérativement à chaque Cadre, ressortissant des pays de Mouyondzi, de s’approprier le slogan suivant : un Cadre, Une maison et Un champ dans son terroir.

En autre, le symposium a décidé la mis en place dans les plus brefs délais d’une commission de suivi des recommandations du centenaire qui sera composé des résidents, des citadins et de la diaspora des pays de Mouyondzi.

Pour terminer, les participants au symposium, recommande à tous ressortissant des pays de Mouyondzi de bannir la politique politicienne qui divise ses filles et fils, et d’avoir désormais un regard vers le terroir et œuvrer pour notre unité, base du développement de nos cinq districts.

 

Fait à Mouyondzi le 24 septembre 2011

Le symposium

Télécharger cet article en PDF

Télécharger le programme des travaux du symposium


Pour commencer, qu’est ce qu’un symposium ?

Un symposium est un congrès scientifique réunissant des spécialistes.

Le symposium du centenaire des pays de Mouyondzi n’a pas dérogé à la règle. Cela a été une occasion de faire une rétrospective détaillée de l’histoire des pays de  Mouyondzi. Plusieurs spécialistes et personnalités ont contribué à cet événement, ont notamment participé à ces travaux  les Professeurs Ngoie Ngalla, Abraham Constant Ndinga Mbo, Jean Grégoire Bakoulou …

A titre  introductif, c’est le Professeur Ngoie Ngalla qui a pris la parole. Après avoir fait la synthèse de l’histoire coloniale des pays de Mouyondzi. Il a a poussé les auditeurs à la réflexion sur les thèmes suivants : «  les pays de Mouyondzi regroupent plusieurs ethnies, différentes mais très proches à la fois, une population qui se cherche et se trouve, sans cesse s’attire et se repousse, nous originaires de ces pays devons travailler à annuler cette différence ( Téké lali, Bembé) qui n’est que source de négativité. ».

Au cours de ses recherches et enquêtes, il a découvert que les bembés sont éparpillés dans  tout l’espace africain comme la Zambie, le Katanga, Angola ou le Zimbabwe. D’où la question, est ce que la Zambie est le premier foyer des bembés ? Car sa population bembés est estimée à 5 millions.

ouverture symposiumEnsuite, pour ce qui est de la méthodologie de la rédaction de l’histoire du Congo en général, le Professeur Abraham Ndinga, a su efficacement démontré comment un bon historien devait rédiger l’histoire d’un peuple, d’une ethnie ou encore d’une nation :  «  Un ouvrage bien qu’il soit bon, n’est pas une source ; l’historien doit être critique et être à mesure de distinguer de l’authentique au fameux, et du douteux au propos flatteur »

Dans ces conditions, il doit utiliser toutes les sciences à sa disposition telles que : la toponymie, les traces d’immigrations et autres ; même un nom de famille est porteur d’histoire. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut reconstituer les pistes et traces laissées  par des hommes. Ainsi on n’a pu prouver que les bembés n’étaient pas originaires de Mouyondzi mais qu’ ils venaient d’ ailleurs.

En ce qui concerne la  conquête des plateaux babembés, le Professeur Jean Grégoire Bakoulou, a mis l’accent sur la période trouble du colonialisme à Mouyondzi. De la résistance des bembés qui dura 23 ans (1888-1911) ; de la ruse des colons qui demandèrent une trêve et l’achat des drapeaux tricolores aux villages qui acceptaient la trêve. Peu après, ils organisèrent une descente et décimèrent tous les villages n’ayant pas de drapeaux tricolores, tous les autres (villages) assistaient au massacre sans moyens de riposte car ils avaient déjà donné toutes les armes à l’envahisseur.

Mais comme le dit l’adage, du fort peut sortir le doux, Mouyondzi meurtri se réunifia, se civilisa et donna des cadres via l’école normale comme Charles David Ganao, Massamba Débat, Jean Grégoire Bakoulou, Antoinette Sassou Nguesso et autres.

Symposium riche en information, assumer son passé est une preuve de maturité, Mouyondzi a fait du chemin en 100 ans, aujourd’hui, il regarde vers son avenir. Mais il est toujours important pour un peuple de savoir d’ où il vient pour pouvoir mieux gérer son futur.

Télécharger le programme des travaux du symposium

Samedi 24 septembre 2011, le Lycée de Mouyondzi qui a abrité l’Ecole Normale devient le point d’orgue des festivités du Centenaire.

En effet, profitant de ce centenaire, les dames de l’association La Mouyondzienne, anciennes élèves de l’Ecole Normale avaient décidées de rendre hommage à leur chère école. Pour cela, elles avaient prévu quelques activités pour rendre cette manifestation attrayante.

C’est en présence des certains ministres tels que Mr Bruno Itoua, Emile Ouosso, Zachary Kimpouni et Mme Madeleine Yila Boumpoto  des officiels, du proviseur et des professeurs du lycée (ex école normale) de Mouyondzi, des normaliens et employés normaliens encore en vie, en l’occurrence du cuisinier Kotto, que c’est déroulée la cérémonie.

L’ambiance bon enfant a été agrémentée par la présence de Cosmos Mutuari et de son orchestre,  ainsi que par la présence de l’association de la première dame Antoinette Sassou Nguesso A.M.A.S. (Association maman Antoinette Sassou (AMAS).

La cérémonie a débuté par l’écoute de l’hymne national.

La cérémonie prend alors une tournure plus drôle avec des divertissements assurés par les normaliennes dont la reconstitution de scènes d’une pièce de Molière (l’avare) et des scènes de brimades d’antan.

Puis la présidente de l’Association la Mouyondzienne pour Pointe Noire, Mme Josephine Castanour prend la parole pour remercier et  souhaiter la bienvenue à la Présidente d’honneur de ladite association qui n’est autre que Mme Antoinette Sassou Nguesso et aux officiels présents. Ensuite  elle a demandé  une minute de silence en hommage aux professeurs et normaliens décédés. Ensuite elle a déclarer :  « ce centenaire est une occasion de retrouvaille et de plaisir partagé, car ce lieu a été la pépinière des grands cadres du Congo et des premières dames, Mme Céline Ngouabi et Mme Antoinette Sassou Nguesso. Pour finir je remercie du fond du cœur les organisateurs du centenaire de nous avoir permis de mettre nous aussi la main à la pate… »

Une autre animation des normaliennes, celle-ci différente des précédentes met en scène un mariage mixte (de race) et les quiproquos qui s’en suivent entre la belle fille et la belle mère ne parlant pas la même langue. Une scène pleine d’humour qui a réussie à détendre tout le monde.

Hommage à l’école normale rendu par la Présidente d’ A.M.A.S Mme Charlotte Makanda par un poème très inspiré.

S’ en est suivi une danse :  le tcha tcha tcha et une mélodie, du jazz en hommage à la PJ (Promotion Jazz), clin d’œil à la première dame qui appartient à cette promotion.

C’est dans cette ambiance que la proviseur du lycée de Mouyondzi a fait son discours, souhaitant la bienvenue à tous au lycée de Mouyondzi, contente de l’intérêt particulier porté a son lycée, rassurant aussi pour cette confiance qu’on lui a accordée dans ses fonctions. Elle conclut en faisant l’état de besoins du lycée mais aussi en assurant qu « avec la dextérité de chacun l’école retrouvera son éclat d’antan ».

Enfin, la première dame a pris la parole, bouleversée par l’émotion,  elle partage ses souvenirs de ces années passées en ce lieu. Elle n’oublie pas de noter  les transformations apportées sur le site. Mais elle admet qu’il y a encore beaucoup à faire. Elle en profite aussi pour demander aux nouveaux élèves de prendre soins des bâtiments nouvellement repeints. Elle s’engage aussi à fournir au lycée de Mouyondzi un forage d’eau.

La fin de la cérémonie a été ponctuée par une exposition de photo et  par une visite de guidée de l’ancienne Ecole Normale. Cette manifestation riche en émotions s’est terminée autour du pot de l’amitié offert par … les Mouyondzienne bien sûr.

Après le branle bas de combat, le départ est maintenant effectif. Les retrouvailles devaient avoir lieu à 8heures mais comme on voyage à la congolaise, le gros des troupes est arrivé entre 9 heures et 10 heures. Suite à quelques réglages techniques et logistiques (il s’est révélé qu’ il y avait une dizaine de personnes supplémentaires) le départ n’ a pu avoir lieu qu’ à 11h30. Le temps de trouver un bus pour compléter le convoi et faire ainsi voyager toutes les personnes présentes.

 


Faisait parti du voyage : les cadres originaires de Mouyondzi mais aussi les médias : l’ équipe de TPT, Télé Pointe Noire, Radio Pointe Noire et l’ équipe de Congo Web Agency. Enfin il est important de souligner que l’ambulance offerte par le Groupe Charden Farrell était aussi parti intégrante du convoi tout comme les lots de médicaments offerts par le groupe Imex et Total E&P Congo. Nous profitons encore de ce modeste article pour renouveler nos remerciements.

 

 


La compagnie Océan du Sud qui dessert régulièrement Mouyondzi a aussi mis à disposition du Comité National du Centenaire un bus climatisé.

Tout comme, le CFCO qui a mis à disposition et à titre gracieux deux wagons pour aller à Mouyondzi. Il est clair que les 2 wagons vont être bondés

 

 

 

Entre les bus, les voitures particulières et le train, c’ est entre 250 et 300 personnes qui sont parties de Pointe Noire ce matin pour ce rendre à Mouyondzi.

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, je pars demain matin. Je compte sur Airtel ou MTN. J’ espère sincèrement que les fameuses clés USB/modem dont on fait joyeusement la publicité dans la ville, fonctionnent à Mouyondzi. Nous ne manquerons pas de vous tenir informer.

Kriss Brochec

Alors que les préparatifs battent leur plein à Brazzaville et à Mouyondzi. Les cadres de Mouyondzi ont tenu leur dernière réunion le 19 septembre 2011. Ainsi le départ de Pointe Noire est prévu le mercredi 21 septembre à 8 heures devant le PSP de Vindoulou.

 

En marge de la contribution nationale, les cadres de Pointe Noire originaires de Mouyondzi vont aussi apporter leur contribution au Centenaire. En effet, des enteprises comme Total EP Congo, Imex Group et Maixton Peinture on fait des dons.

La société TOTAL E&P Congo a offert un lot de médicament ainsi qu’ Imex Group qui a fa

it don d’ un lot d’ antipaludiques. Rendant ainsi plus efficace l’ action des médecins pontenégrins qui veulent faire des visites médicale.


Pour leur part, les cadres ont fait faire des carnets de santé. Ils ont aussi complété les lots de médicaments.

Les gros pots de peinture offerts par Maixton Peinture serviront à repeindre les locaux de la maternité et de l’ hopital de Mouyondzi.

 

Entre les dons qui ont été fait lors du passage de la caravane et les participations individuelles,  les dons en nature et en espèces des entreprises, la fête du Centenaire des Pays de Mouyondzi est un formidable exemple de solidarité à la congolaise.

Reste que pour les habitants des pays de Mouyondzi, il faut aller bien au délà de la fête. Il faut que de cette fête naissent de nouveaux projets qui vont donner à cette localité un nouveau souffle de vie et de développement.

 

PROGRAMME DES ACTIVITES DU CENTENAIRE DES PAYS DE MOUYONDZI

Journée du vendredi 16 et samedi 17 septembre 2011

  • Arrivée des sportifs

Lieu : Mouyondzi centre

 

JOURNEE DU LUNDI 19 SEPTEMBRE 2011

  • Début des tournois de :

-   Football (avec éliminations directs)

- Nzango (jeunes filles des 5 districts).

Lieu : Collège


JOURNEE DU MARDI 20 SEPTEMBRE 2011

  •  Arrivée des Caravaniers ;

Lieu : Mouyondzi centre

  •  Suite des tournois de football et de nzango.

Lieu : Collège

 

JOURNEE DU MERCREDI 21 SEPTEMBRE 2011

  •  Ouverture des travaux du Symposium

Lieu : Maison commune

 

JOURNEE DU JEUDI 22 SEPTEMBRE 2011

  •  Suite des travaux du Symposium ;

Lieu : Maison commune et hôtel moukoukoulou

  •  Concerts des groupes religieux

Lieu : Place publique

JOURNEE DU VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2011

Cérémonie d’ouverture du Centenaire Sous le haut patronage de Madame ANTOINETTE SASSOU NGUESSO, Epouse du Chef de l’Etat, Marraine du Centenaire

Matin :

  •  9 heures : cultes œcuménique
  •  11heures : Cérémonie d’ouverture

Lieu : Place publique

  •  Animation des groupes folkloriques et tradi-modernes ;
  •  Finales des tournois de :

-         Football ;

-         Nzango

-         Matchs d’exhibitions des vétérans

Lieu : Collège

Soir :

  •  Soirée culturelle ;
  •  Défilé de mode ;
  •  Musique tradi-moderne

Lieu : Place publique

JOURNEE DU SAMEDI 24 SEPTEMBRE 2011

Matin :

  •  Synthèse des travaux du symposium ;

Lieu : Place publique

  •  Activité Ecole Normale ;

Lieu : Lycée (ex ENI)

  •  Kissa kia Mouyondzi (Gouter culinaire)

Lieu : Hôtel Moukoukoulou

Après-midi :

  •  Cérémonie de clôture

-         Remise des dons et des décorations ;

-         Lecture des recommandations du symposium ;

JOURNEE DU DIMANCHE 25 SEPTEMBRE 2011

  •  Messe d’action de grâce

Lieu : Place publique

  •  Retour des délégations