Les Articles archivés

Télécharger le programme des travaux du symposium


Pour commencer, qu’est ce qu’un symposium ?

Un symposium est un congrès scientifique réunissant des spécialistes.

Le symposium du centenaire des pays de Mouyondzi n’a pas dérogé à la règle. Cela a été une occasion de faire une rétrospective détaillée de l’histoire des pays de  Mouyondzi. Plusieurs spécialistes et personnalités ont contribué à cet événement, ont notamment participé à ces travaux  les Professeurs Ngoie Ngalla, Abraham Constant Ndinga Mbo, Jean Grégoire Bakoulou …

A titre  introductif, c’est le Professeur Ngoie Ngalla qui a pris la parole. Après avoir fait la synthèse de l’histoire coloniale des pays de Mouyondzi. Il a a poussé les auditeurs à la réflexion sur les thèmes suivants : «  les pays de Mouyondzi regroupent plusieurs ethnies, différentes mais très proches à la fois, une population qui se cherche et se trouve, sans cesse s’attire et se repousse, nous originaires de ces pays devons travailler à annuler cette différence ( Téké lali, Bembé) qui n’est que source de négativité. ».

Au cours de ses recherches et enquêtes, il a découvert que les bembés sont éparpillés dans  tout l’espace africain comme la Zambie, le Katanga, Angola ou le Zimbabwe. D’où la question, est ce que la Zambie est le premier foyer des bembés ? Car sa population bembés est estimée à 5 millions.

ouverture symposiumEnsuite, pour ce qui est de la méthodologie de la rédaction de l’histoire du Congo en général, le Professeur Abraham Ndinga, a su efficacement démontré comment un bon historien devait rédiger l’histoire d’un peuple, d’une ethnie ou encore d’une nation :  «  Un ouvrage bien qu’il soit bon, n’est pas une source ; l’historien doit être critique et être à mesure de distinguer de l’authentique au fameux, et du douteux au propos flatteur »

Dans ces conditions, il doit utiliser toutes les sciences à sa disposition telles que : la toponymie, les traces d’immigrations et autres ; même un nom de famille est porteur d’histoire. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut reconstituer les pistes et traces laissées  par des hommes. Ainsi on n’a pu prouver que les bembés n’étaient pas originaires de Mouyondzi mais qu’ ils venaient d’ ailleurs.

En ce qui concerne la  conquête des plateaux babembés, le Professeur Jean Grégoire Bakoulou, a mis l’accent sur la période trouble du colonialisme à Mouyondzi. De la résistance des bembés qui dura 23 ans (1888-1911) ; de la ruse des colons qui demandèrent une trêve et l’achat des drapeaux tricolores aux villages qui acceptaient la trêve. Peu après, ils organisèrent une descente et décimèrent tous les villages n’ayant pas de drapeaux tricolores, tous les autres (villages) assistaient au massacre sans moyens de riposte car ils avaient déjà donné toutes les armes à l’envahisseur.

Mais comme le dit l’adage, du fort peut sortir le doux, Mouyondzi meurtri se réunifia, se civilisa et donna des cadres via l’école normale comme Charles David Ganao, Massamba Débat, Jean Grégoire Bakoulou, Antoinette Sassou Nguesso et autres.

Symposium riche en information, assumer son passé est une preuve de maturité, Mouyondzi a fait du chemin en 100 ans, aujourd’hui, il regarde vers son avenir. Mais il est toujours important pour un peuple de savoir d’ où il vient pour pouvoir mieux gérer son futur.

Télécharger le programme des travaux du symposium

Nous venons à peine de rentrer de Mouyondzi. Mais en attendant de finir d’ écrire les articles de fond concernant les festivités, nous tenons à partager avec vous quelques photos en avant première. Notre séjour a été riche en émotions. Nous vous parlerons de tout : les festivités, nos conditions de voyage, nos impressions et nos sentiments sur les pays de Mouyondzi.

A l’ image de la femme déterminée ci-dessous qui reçoit un lot de la première dame, nous espérons que l’ intérêt et les projets pour les pays de Mouyondzi ne s’ essouffleront pas et que ces fêtes sonnent le début d’ une nouvelle ère de développement pour cette région.

Mme Antoinette Sassou Nguesso faisant un don à la responsable de l’orphelinat de Mouyondzi
Travaux d ouverture de symposium
Travaux d ouverture de symposium
Une rue de Mouyondzi avec une banderole du Centenaire
Une rue de Mouyondzi avec une banderole du Centenaire
Groupe folklorique lors de la cérémonie d’ ouverture
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi dans le cadre des festivités du Centenaire
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi dans le cadre des festivités du Centenaire
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi
Arrivée de Mme Antoinette Sassou Nguesso à Mouyondzi
La tribune officielle avec Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Mme Claudine Munari
La tribune officielle avec Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Mme Claudine Munari
Centenaire des pays de Mouyondzi, la délégation Ministérielle : M.Bruno Jean-Richard ITOUA Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique ; M.Rigobert MABOUNDOU , Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M.Emile OUOSSO Ministre de l’Equipement et des Travaux publics
Tribune officielle Centenaire des pays de Mouyondzi
Tribune officielle Centenaire des pays de Mouyondzi
Mme Anne-Marie Kalaba, administrateur Maire de Dolisie remettant son discours à Mme Antoinette Sassou Nguesso
Mme Anne-Marie Kabala, administrateur Maire de Mouyondzi remettant son discours à Mme Antoinette Sassou Nguesso
Cérémonie d' ouverture : discours de l' Abbé Benjamin Kala - Ngoma
Cérémonie d’ ouverture : discours de l’ Abbé Benjamin Kala – Ngoma
Finale du Match de Nzango
Centenaire de Mouyondzi : Remise du trophée à l’ une des vainqueurs du match de Nzango par Mme Antoinette Sassou Nguesso
Soirée culturelle : acrobates-danseurs
Soirée culturelle : acrobates-danseurs
Soirée culturelle : Mme Claudine Munari exquissant des pas de danses
Soirée culturelle : Mme Claudine Munari exquissant des pas de danses
Mme Antoinette Sassou Nguesso arrivant  à l' activité à l' activité de la Mouyondzienne à l' ancien ecole normale
Mme Antoinette Sassou Nguesso arrivant à l’ activité de la Mouyondzienne à l’ ancien ecole normale
Mme Antoinette Sassou Nguesso lors de son discours au CEG de Mouyondzi, ancienne Ecole Normale des filles
Mme Antoinette Sassou Nguesso lors de son discours au lycée de Mouyondzi, ancienne Ecole Normale des filles
Centenaire des Pays de Mouyondzi : soirée de Gala, Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Claudine Munari[/capti

Banquet du Centenaire : la table des Ministres

Centenaire des Pays de Mouyondzi : soirée de Gala, Mmes Antoinette Sassou Nguesso et Claudine Munari
Centenaire des pays de Mouyondzi : banquet soirée dansante
Centenaire des pays de Mouyondzi : banquet soirée dansante
Centenaire de Mouyondzi : Banquet soirée dansante
Centenaire de Mouyondzi : Banquet soirée dansante

Le 10 septembre 2011 à l’hôtel Atlantic Palace, à eu lieu troisième  réunion du comité d’organisation du centenaire des pays de Mouyondzi.

En effet, plusieurs points ont été soulevés pendant cette réunion concernant les festivités des pays de Mouyondzi qui se pointent à l’horizon. En autre l’inventaire des acquis, projets réalisables sur les lieux et la contribution de chacun.

Ainsi, pour les acquis, il ya les panneaux de signalisation déjà installer sur la route de Mouyondzi, une ambulance et un microscope pour certains examens médicaux (contribution du groupe Charden Farell). Les projets réalisables, les médecins bémbés ont l’idée de distribuer des carnets de santé aux populations de Mouyondzi et d’organiser des consultations gratuites pendant les festivités à Mouyondzi. Une distribution des médicaments est aussi prévue.

Pour la contribution de chacun, une seule phrase « la ressource principale, de ce centenaire c’est la contribution de tous, sur tout les plans ».

Puis une rétrospective sur les activités déjà menés, la sensibilisation a été faite et réussie, les différents comités mis en place ont œuvré pour ce but.

Ensuite une question : qu’allons nous laisser à Mouyondzi après les festivités ?

Ce centenaire est le début d’une nouvelle ère, une opportunité pour faire bon neuf, car il faut laisser de coté aspect festif de ce centenaire et se concentrer sur l’avenir tout en restant unis pour refaire de Mouyondzi un MTR.

« Mouyondzi est mon terroir », voila les premiers mots de Mr Kifouani Mboungou Norbert, Président de la coordination départemental Kouilou-Pointe noire pour le centenaire des pays de Mouyondzi.

En digne fils de Mouyondzi qu’il est, il a toujours fait de son mieux pour rester proche de son terroir que de ces ressortissants. En effet, installer depuis peu à Pointe-Noire, il intègre en 1956 à 1963 le BIOM (Bloc des Intellectuels Originaires de Mouyondzi), une association à caractère politique, d’où il fut le Secrétaire administratif. Le BIOM avait pour objectif  de prôner l’unité des fils de Mouyondzi et de servir de bureau de consultant pour les hommes politiques.

Infirmier diplômé d’état, il ne tarda pas à gravir les échelons, jusqu’à se retrouver sous préfet de Loandjili de 1977 à 1979.

Mais encore, Mr Kifouani  Mboungou Norbert a un parcours politique incroyable, du BIOM à ses fonctions de sous préfet, après la dissolution du BIOM en 1963, il intègre le PCT (Parti Congolais du Travail) d’où il occupa la fonction de secrétaire permanent de 1974 à 1977. Pendant la période du multipartisme il fut membre de l’UPADS (Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale).

Après 1979, il retourna vers son premier amour, la santé. Ainsi en 1983 il travailla à ELF Congo comme infirmier jusqu’à sa retraite.

Il fut aussi médiateur dans la guerre de Mouyondzi.

Pendant les événements qui ont bouleversé notre pays, Mouyondzi a connu son lot de malheur aussi, les miliciens ont persécutés les paisibles habitants de Mouyondzi qui se sont refugiés dans les forets. Ainsi, face à cette barbarie, il a  contacté le Ministre Pierre Oba, avec qui il a organisé une médiation.  Il se chargea d’entretenir le contact avec les miliciens à Mouyondzi. Puis alla sur place et négocia la paix. Ce fut une réussite, notons que Mr Massoukou (chargé des relations publiques du centenaire) participa aussi à la médiation  en tant que éclaireurs.

Marié à deux femmes et père de dix enfants, Mr Kifouani Mboungou Norbert est né vers 1937 à Manguandza(Mouyondzi) et ne désire qu’une seule chose, que tous ce qui connaisse l’histoire de Mouyondzi vienne célébrer le centenaire.

Nkayi, la dernière destination de la caravane de Mouyondzi.

L’esplanade de la gare de Nkayi était en liesse le 21 aout 2011, dans le cadre de la sensibilisation pour le centenaire des pays de Mouyondzi.

Une cérémonie commencée par une brève prière, un discours de bienvenue en l’honneur de Madame Claudine Munari et sa délégation.  Cérémonie  riche en émotions, en couleurs, sons et danses modernes et tradi-modernes.

En effet, le chargé des relations publiques Mr Gaspard Massoukou a invité tous les ressortissants de Mouyondzi vivants à Nkayi de mettre la main à la pâte afin de faire de cet événement un moment mémorable dans l’histoire des pays de Mouyondzi.

Sur le podium, une succession des représentants des 5 districts, tous d’une même voix, celle de l’unité des pays de Mouyondzi.

La représentante de l’Association la Mouyondzienne, a pris la peine de rappeler l’affection que porte les membres de son association pour Mouyondzi. Indiquant ainsi que c’est grâce à l’école Normale de Mouyondzi qu’elles sont devenues des femmes accomplies dans la société que dans leurs vies.

L’Abbé Benjamin Nkala-Ngoma, quant à lui, a fait une rétrospective de l’histoire des pays de Mouyondzi, de la période coloniale à l’indépendance. Aussi, a-t-il dit, « certes Mouyondzi a été vaincu et assiégé, mais il a également gagné, car  au cours des  années 1911 à 1960 Mouyondzi c’est réunifié et a vus sortir de son sein des cadres qui ont  fait l’honneur du Congo.

Pour terminer, Madame la Ministre Claudine Munari a lancé une invitation, non seulement pour les ressortissants des pays de Mouyondzi, mais aussi pour toutes les ethnies du Congo, donc tout les congolais sont conviés à la fête des pays de Mouyondzi

 

Charité bien ordonnée commence d’ abord par soi même. Les localités des pays de Mouyondzi, ne pouvaient pas rester en marge de la caravane. Toujours dans le même esprit de sensibilisation, la Députée de Mouyondzi, Mme Claudine Munari a mis à l’ honneur le Département de la Bouenza pour cette dernière étape de la caravane. Ainsi les 20 et 21 août 2011, elle a ainsi fait une tournée dans les districts de Yamba, Kingoué, Tsiaki et Mabombo.

 

Présent dans la caravane du Centenaire, l’Abbé Benjamin Nkala-Ngoma n’a cessé de dire que les pays de Mouyondzi sont comme les doigts de la main : «  il faut agir ensemble comme dans le passé contre les colons, pour refaire de Mouyondzi un M.T.R. ».

Il  a également demandé de ne pas faire du Centenaire une affaire politique, mais une fête des pays de Mouyondzi, donc de tous les ressortissants de ces localités : «  un anniversaire se fête en famille, et on invite aussi des amis. ». Ainsi tout le peuple congolais est invité à cet évènement.

 

 

Quant à Madame Munari, elle a simplement rassurée les populations de ces dits districts que la fête ne se fera pas sans eux. Tout en demandant leur demandant de profiter de cette évènement pour montrer la diversité de la culture Mbémbé (sa cuisine, sa vannerie, ses sculptures, musiques etc. )

 

A chaque, district, une ambiance particulière, la température montait d’un district à l’autre.

Une ambiance que l’on pourrait presque qualifier d’euphorique pour certaines localités. Un sentiments de joie qui n’a épargné personnes ni les jeunes et ni les vieux.

 

-« Une sensibilisation réussie, dans ces districts », comme l’ a observé l’Abbé Benjamin Nkala-Ngoma à la fin de la tournée.

 

Attaquant international congolais, François M’Pélé possède un palmarès impressionnant : 463 matchs, 163 buts (en championnats hors coupes de France et matchs amicaux), champion de la  Coupe d’ Afrique des Nations en 1972 etc. C’ est le sportif congolais qui jusqu’ alors a le plus marqué le football européen.

On peut presque dire que l’ histoire d’ amour de François M’Pélé avec le football a commencé à Mouyondzi. En 1963, il est en internat au CEG de Mouyondzi. C’ est dans l’ équipe de Mouyondzi, « Bota Fogo » qu’ il commence à jouer au football  .Il garde un très bon souvenir  de ses années au collège de Mouyondzi  où ils étaient placés sous la houlette de M. Mikololo alors Directeur du CEG de 1963 à 1966.

Lire la suite…

Chers amis, nous vous informons de l’ouverture sur ce site, du Forum des pays de Mouyondzi. Une idée, un commentaire, une suggestion, un projet etc., nous vous invitons à nous rejoindre, en allant sur la page “Forum” du site, ou en cliquant ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

M. l’Abbé Benjamin KALA-NGOMA chargé de la supervision et de la coordination des travaux du comité est né à Mouyondzi en 1947. Hormis, cette fonction qu’il occupe dans le cadre du Centenaire de Mouyondzi. Il est aussi le Directeur Diocésain pour la Bouenza, la Lékoumou et le Niari.

C’ est l’ auteur du guide  : « En Avant pour le Centenaire des Pays de Mouyondzi : 1911 – 2011 , les raisons d’ une commémoration ».

Lire la suite…

M. Goko Banga Gilbert : footballeur

Ce natif de Mouyondzi a lui aussi apporté sa pierre à l’édifice du sport congolais. Il fréquente à l’ école primaire puis au CEG de Mouyondzi. Ensuite, lorsqu’ il part faire ces études au Lycée Technique de Brazzaville, il est recruté par Cara en 1959. Il restera dans cette équipe jusqu’ en en 1974.

Lire la suite…