« Mouyondzi est mon terroir », voila les premiers mots de Mr Kifouani Mboungou Norbert, Président de la coordination départemental Kouilou-Pointe noire pour le centenaire des pays de Mouyondzi.

En digne fils de Mouyondzi qu’il est, il a toujours fait de son mieux pour rester proche de son terroir que de ces ressortissants. En effet, installer depuis peu à Pointe-Noire, il intègre en 1956 à 1963 le BIOM (Bloc des Intellectuels Originaires de Mouyondzi), une association à caractère politique, d’où il fut le Secrétaire administratif. Le BIOM avait pour objectif  de prôner l’unité des fils de Mouyondzi et de servir de bureau de consultant pour les hommes politiques.

Infirmier diplômé d’état, il ne tarda pas à gravir les échelons, jusqu’à se retrouver sous préfet de Loandjili de 1977 à 1979.

Mais encore, Mr Kifouani  Mboungou Norbert a un parcours politique incroyable, du BIOM à ses fonctions de sous préfet, après la dissolution du BIOM en 1963, il intègre le PCT (Parti Congolais du Travail) d’où il occupa la fonction de secrétaire permanent de 1974 à 1977. Pendant la période du multipartisme il fut membre de l’UPADS (Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale).

Après 1979, il retourna vers son premier amour, la santé. Ainsi en 1983 il travailla à ELF Congo comme infirmier jusqu’à sa retraite.

Il fut aussi médiateur dans la guerre de Mouyondzi.

Pendant les événements qui ont bouleversé notre pays, Mouyondzi a connu son lot de malheur aussi, les miliciens ont persécutés les paisibles habitants de Mouyondzi qui se sont refugiés dans les forets. Ainsi, face à cette barbarie, il a  contacté le Ministre Pierre Oba, avec qui il a organisé une médiation.  Il se chargea d’entretenir le contact avec les miliciens à Mouyondzi. Puis alla sur place et négocia la paix. Ce fut une réussite, notons que Mr Massoukou (chargé des relations publiques du centenaire) participa aussi à la médiation  en tant que éclaireurs.

Marié à deux femmes et père de dix enfants, Mr Kifouani Mboungou Norbert est né vers 1937 à Manguandza(Mouyondzi) et ne désire qu’une seule chose, que tous ce qui connaisse l’histoire de Mouyondzi vienne célébrer le centenaire.

Comments are closed.